Le chantier de l’Hôtel du Louvre-Lens se poursuit

Perspective Hotel Louvre Lens

Le chantier de l’Hôtel du Louvre-Lens se poursuit

Un chantier de reconversion

Initié en janvier 2017, le chantier de l’Hôtel du Louvre-Lens se poursuit malgré les surprises, parfois mauvaises, inhérentes aux grands chantiers de reconversion. En effet, la transformation des deux corps de corons en hôtel quatre étoiles se révèle être un chantier ambitieux pour lequel il a fallu s’attendre à certaines déconvenues lors du gros œuvres et de la mise à nu des structures des années 1940. Celles-ci, conçues à moindre coût, ont connu les affres du temps et par endroits influé sur la forme générale des bâtiments. C’est ainsi qu’ont pu être détectés lors des curages, des flambements et autres fissures qui ont été réglés par différents systèmes constructifs tels que des tirants ou des planchers bois.

Un chantier mêlant modernité et histoire

Le projet de l’hôtel du Louvre-Lens, s’est construit avec Maisons et Cités (maîtrise d’ouvrage) et Esprit de France (exploitant de l’hôtel) en adéquation avec les besoins économiques et de services générés par l’antenne du Musée du Louvre. Situé dans une zone classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, la dimension patrimoniale des lieux n’a pas été écartée mais au contraire révélée lors de la conception des lieux. Une grande place a été donnée aux traces du passé : les chambres gardent cette mémoire par la conservation des murs en briques des anciens corons, des portraits de mineurs seront mis à l’honneur dans les différents espaces d’accueil et autres lobbys. La dimension chaleureuse des lensois ne sera pas oublié avec la présence d’un bar et d’un restaurant ouvert aux clients de l’hôtel et aux habitants de la ville minière. La modernité est également présente par le dialogue de l’extension, accueillant les salles de séminaires, avec les corons. Ses formes contemporaines ouvrent les salles de séminaires sur le paysage minier.

Un chantier dans sa dernière ligne droite

Le chantier du Louvre-Lens s’achèvera durant l’été 2018 pour une mise en exploitation de l’hôtel à la rentrée 2018. D’ici là, les 52 chambres seront parées de leurs atours, la baie de 8 mètres de portée permettra de profiter du jardin installé confortablement dans un fauteuil du lobby. L’espace wellness et sa vue sur le musée permettra de profiter d’un moment de relaxation mérité après une journée de séminaire.

(c) MAES Architectes Urbanistes

 

février 2018 éditions abonnés _ La Voix du Nord

mars 2018 éditions abonnés_ Le Moniteur n°5966

mars 2018_ Grand Format La Voix du Nord 

mars 2018_ Portfolio Chantier Le Moniteur


plus d’informations sur ce projet