OPALE

OPALE
168 logements au Touquet Paris-Plage

  • Informations
  • Philosophie

2014
11 450 m² SP

Maîtrise d’ouvrage :
Icade
Habitat 62/59
Villas Médicis
Maîtrise d’œuvre :
Maes architectes urbanistes
Artélia

concours pour la Ville du Touquet Paris-Plage

50 avenue Duboc, Touquet Paris-Plage/62

Programme :
48 logements collectifs / accession
30 logements collectifs / social
résidence senior de 90 logements
rdc commercial

Tisser des liens entre les quartiers :
L’axe commercial du Touquet aboutit sur la place de Quentovic. La composition du projet favorise les relations entre les tissus urbains du centre ville et du quartier de Quentovic via une densification des logements au profit d’une large place publique. La composition urbaine est composée d’éléments marquants de chaque quartier :
 liaison du bâti par le socle (centre-ville) ;
 retrait des façades sur l’espace public (centre-ville) ;
 bâti intercalé d’espaces verts (Quartier Quentovic ).
Les logements sur la place sont traités comme de larges villas balnéaires permettant des percées visuelles sur le jardin intérieur.
Réinterpréter les codes architecturaux des villas balnéaires :
1. Le socle : Son traitement unique permet de créer une unité entre tous les logements.
2. Le corps principal du bâtiment : Les logements reprennent le gabarit des villas. Le traitement des logements est la synthèse entre les larges maisons individuelles du quartier de Quentovic et des maisons mitoyennes du centre ville plus dense.
3. La toiture : Leurs volumes sont dans la continuité du corps principal du bâtiment. Leur colorimétrie se confond avec les matériaux des façades et atténue la différenciation entre la façade et la toiture. La perception visuelle donne le sentiment d’un volume unique taillé dans sa masse.
Des façades animées :
Les façades se composent de loggias, bow window, terrasses, balcons, fenêtres simples et fenêtres de toitures. La réinterprétation de ces éléments consiste à imaginer toutes ces ouvertures accompagnées de panneaux. Ces panneaux fonctionnent comme des volets extérieurs que les usagers peuvent fermer pendant leur absence ou pour se protéger du soleil et du vent. L’usage des panneaux fait vivre les façades. En fonction des saisons, des conditions météorologiques, de l’heure et de l’occupation des logements, les façades vont varier. A l’échelle du piéton, la perception urbaine sera toujours différente.

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!