OSCILLIUM

OSCILLIUM
87 logements à Lille

  • Informations
  • Philosophie

2011 – 2015
4,9 M € HT
6 304 m² SHON

Maîtrise d’ouvrage :
Nacarat
Logis Métropole
Maîtrise d’œuvre :
Maes architectes urbanistes
Diagobat, BET
Réal Infra, BET VRD
Canopée, paysagiste

mission complète

26 quai de l’Ouest, Lille/59

Programme :
57 logements collectifs / accession
30 logements collectifs / social

Le parti architectural repose sur une analyse contextuelle du site. De morphologie trapézoïdale, le terrain d’implantation s’étend de la rue de Cassel pour s’ouvrir vers le Quai de l’Ouest. Le thème de l’eau, évidemment très présent sur le site, et notamment de l’onde a été essentiel dans le choix d’implantation des bâtiments. Au-delà de leur implantation en peigne, chaque bâtiment suit les limites du site, ils ondulent, se mettent en tension les uns par rapport aux autres en créant des dynamiques, des ouvertures mais aussi des espaces plus clos et intimes révélant ainsi toute la richesse du site. L’onde se propage d’un bâtiment à un autre; côté quai, le plan de masse se courbe pour se redresser et retrouver l’alignement de la rue de Cassel côté ville.
Le projet consiste à composer un ensemble résidentiel ouvert et ponctué d’espaces de convivialité destinés aux résidents et aux passant, et qui sont reliés entre eux par un cheminement réservé exclusivement aux déplacements doux. Le long de ce cheminement public, s’articulent de manière «désordonnée» les différents pignons des bâtiments rythmant ainsi la traversée de l’îlot en donnant à voir les jardins intérieurs qui articulent les façades entres-elles.
Une véritable homogénéité dans le traitement des volumes et des matériaux a été recherchée sur l’ensemble du projet. Une «peau» tel un véritable écrin vient envelopper les façades sur quai, sur chaque pignon et sur la rue de Cassel, qui retrouve la prédominance d’une façade en briques. Gradation entre le métal et la brique, entre la façade sur quai et celle sur la rue de Cassel. L’emploi du métal fait référence au reflet sur l’eau, à la légèreté, au mouvement; à contrario, la brique renvoi à la notion de socle, de terre et permets également le dialogue avec l’existant. Chaque façade est traitée selon son contexte.
La composition des façades joue un rôle important dans l’unité du projet; les ouvertures se veulent simples mais variées, créant le rythme et échappant à la monotonie; l’ensemble est lu tel un patchwork s’associant avec le revêtement en cassettes métalliques dont la taille et la profondeur varient, accentuant cette recherche d’alternance.

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!